MESSAGE DE SOUTIEN AUX COMMERCANTS QUI A CE JOUR, NE PEUVENT TOUJOURS PAS EXERCER A CAUSE DES MESURES DU GOUVERNEMENT FEDERAL SUITE A LA PANDEMIE COVID-19.

Mesdames et Messieurs les Commerçants,

Chers Citoyens,

            Chers Amis,

 

Le 03 décembre dernier, vous qui êtes aujourd’hui victimes des mesures fédérales imposées par suite du COVID-19, avez exprimé de manière calme et silencieuse, votre désarroi voire même votre désespoir face à ces règles qui vous interdisent d’exercer votre métier d’indépendant et ce dû au fait que vous exploitez un commerce qualifié de non-essentiel.

Il n’est pas moins vrai pourtant que comme tous les autres travailleurs, vous êtes confrontés à ce besoin d’œuvrer pour vivre et faire face à toutes les charges qui vous sont imposées. Il en va de même pour le secteur de l’Horeca et autres domaines qui souffrent atrocement des effets pervers de la pandémie qui nous assaille depuis quelques mois.

Nous comprenons très bien la détresse qui est la vôtre et nous vous affirmons notre total soutien à votre égard.
Malheureusement, et vous en êtes conscients, le pouvoir de changer la situation, ne réside hélas pas au niveau des Autorités communales. 

Depuis le début de la crise, l’Autorité fédérale a pris en main la gestion totale de la situation, que ce soit au niveau humain, économique, professionnel et autres.

Toutefois, nous ne laisserons pas votre action sans suite, bien au contraire ! Notre Collège communal va relayer sans délai, le dossier que vous nous avez confié, aux Instances fédérales par le biais de Monsieur le Gouverneur lequel gère le Centre de crise au sein de notre Province de Namur. Nous y joindrons un courrier collégial par lequel nous ferons part également de vos inquiétudes et de votre détresse !

Depuis le début du COVID, les semaines, les mois ont passé et aujourd’hui, l’accumulation de ces inactivités successives pour la plupart d’entre vous, vous a placés dans une situation désastreuse.

Notre rôle en notre qualité d’Autorité communale, est précisément d’aider au mieux de nos possibilités et des prérogatives qui nous sont laissées, notre population en détresse. Evidemment, dans la situation actuelle, nous ne pouvons être que les relais envers les Instances supérieures mais nous allons malgré tout insister sur l’urgence de vous laisser à nouveau travailler et ce, même si les contraintes sanitaires sont lourdes à supporter. Précédemment, vous aviez déjà mis en place, toutes ces protections qui vous ont par ailleurs, occasionné de lourdes dépenses. Dès lors, pourquoi ne pas recommencer comme tel ?

Croyez bien chers Amis que le marasme que vous traversez aujourd’hui, attriste tous les membres du Conseil communal au plus haut point et tous seront vraiment très heureux de vous voir exercer à nouveau votre métier qui vous tient tant à cœur.

Surtout, ne perdez pas courage ! il faut que vous parveniez à traverser ce long et ténébreux tunnel qui, nous en sommes certains, vous conduira vers l’issue tant attendue par chacun d’entre vous et d’entre nous aussi d’ailleurs !

Gardez espoir et de notre côté, nous vous promettons de transmettre vos messages aux Décideurs fédéraux.

 

 

                                               Sachez que l’entièreté du Conseil communal est de tout cœur avec vous.